La Plateforme

La Plateforme 2019

COMMENTAIRES

Pour rester en accord avec le thème central du film, je dirais que je reste sur ma faim..
Une idée particulièrement originale qui intrigue au départ, la tension se met rapidement en place puis ça devient répétitif voire poussif..
J'ai eu l'impression que le film était parsemé gratuitement de certaines scènes dégoûtantes, voire écoeurantes dans l'unique but d'éviter au spectateur de tomber dans l'ennui..
On comprend rapidement la morale du film et l'idée principale que le réalisateur souhaite transmettre. Déçu par l'issue finale qui reste incertaine et nous laisse le soin de se faire notre propre interprétation.
Cela reste un film à voir, mais assurément en dehors des repas ! 3/5

Beaucoup de bruit pour pas grand chose. Concept intéressant, ça partait pas mal, puis rapidement on se dit "Moui moui, mais encore", ça devient vite une surenchère assez écœurante à regarder.
Trop de questions sans réponses et d'incohérence, notamment : le machin parvient à détecter quand quelqu'un garde/mange de la bouffe après le passage de la plateforme, mais ya rien qui se passe, aucune "punition" quand des gens grimpent dessus ? Aucune ouverture visible dans les murs pour amener les détenus et les enlever de leur piaule ? Pourquoi parler de cette histoire de certificats, ça apporte quoi à l'histoire ? Etc.
Bref. Et que dire de cette fin, que certains voient comme métaphysique, avec une lecture enfer/rédemption etc, pourquoi pas, mais moi je ne suis pas du tout rentré dans le délire et je vois surtout une fin passablement bâclée et un peu facile (comme celle de Cube, d'ailleurs, que je viens de voir, là aussi j'ai été profondément déçu).
2/5

Une fable horrifique étrangement fascinante qui fait réfléchir... Le vrai titre espagnol se traduit par "la fosse", ou "le trou". Pas du tout le même symbole que "la Plateforme"...

Le titre français laisse sur sa faim. Le film aurait dû s'appeler La Dalle.( D'ailleurs, là, je commence à l'avoir. C'est déjà midi? )

Magnifique.. ce film est une représentation cruelle mais réaliste à bien des égards de notre société.. le cinéma espagnol n'a pas fini de m'impressionner. Par contre, pour les âmes sensibles, à voir l'après midi, volets ouverts.. j'ai fait l'erreur de le regarder avant d'aller me coucher.. on ne m'y prendra plus.

Film à voir comme une allégorie politique du système capitaliste dans lequel nous vivons. Une critique violente et acerbe sur l'inégale répartition des richesses qui profite seulement à quelques-uns (ceux du "dessus") et défavorise les laissés pour compte (ceux d'en bas).
Mais on peut y voir également une critique sur l'individualisme, l'égoïsme, le manque de solidarité des humains entre eux alors qu'ils auraient tout à gagner s'ils se montraient plus unis et plus solidaires. Et cette lacune profite au système, symbolisé par l'Administration dans ce film.
Un film qui n'est pas sans rappeler la pièce "Huis-Clos" de Jean-Paul Sartre.
Il y a enfin cette fin, très ouverte, et qui, si elle peut en déconcerter plus d'un, nous invite au contraire à réfléchir et à nous poser des questions. Chacun tentera d'y répondre selon ses propres opinions.
A vous de voir et de juger.

clairement pas un film pour tout le monde...
faut étre OP et très attentif sinon la fin va vous décevoir.

Allez voir le court-métrage "Next Floor" de Denis Villeneuve qui est l'inspiration principale de ce film.

1/ le film s'inscrit dans un univers Orwellien

2/ le dernier tiers du film est une allégorie de l'enfer

TENTATIVE D'EXPLICATION FIN DU FILM :

Le dernier tiers du film est assimilable à la quête d'un héro issu de la mythologie, descendu au plus profond des enfers (333 x 2) pour y faire rejaillir un miracle. Le film fait plusieurs fois référence à la religion, es-tu croyant ? en quel dieu crois-tu ? Tu te prends pour le messie ? Puis à partir de la descente, le film bascule dans le conte mythologique. Notre héro trouve un apôtre qui se lie à sa cause. L'apparition d'un oracle leur indiquant spontanément quoi faire et comment : délivrer un message. Puis l’apparition d'un miracle, un enfant qui n'a rien à faire là pour une fin pleine d'espoir. Le lieu où se retire notre héro, appui ce coté mystique. Esthétiquement déjà et philosophiquement. Il n'a pas besoin de survivre, sa mission est accomplie, une mission bien plus grande que lieu.

On pourra voir la femme qui descend à chaque fois comme une sorte de premier messie qui ne parvient pas à délivrer ce message (elle cherche son enfant).

Ce message on pourra lui prêter la signification que l'on souhaite, libre à chacun. Destruction des enfers ? Remise en question du système ? Aucun changement ?

Cela dit et pour en terminer sur cette fin qui fait débat. A mon sens, elle est simplement mal exécutée. Le real aurait dû clore sur une ligne de texte comme il l'a ouvert, lui faisant écho ou guidant sur l'interprétation de la fin (beaucoup de gens s'interrogent car pas compris sur le coup ou on dû se creuser un peu les méninges pour récoler les morceaux, mois le premier!) plutôt que d’enchaîner directement sur un générique avec une musique de mauvaise qualité.

Chacun ses goûts, sa sensibilité et le film contient quelques maladresses, certes. Mais il n'est en rien bâclé ou non terminé comme on peut le lire plus bas.

Comme d'habitude avec Netflix.. Un film.. meh.
C'est sympa, ça se regarde, c'est vaguement original mais ça ne va jamais loin dans son récit et les thématiques abordées et comme d'habitude quelque soit le réalisateur, on ne sait pas comment finir le tout.

Si la cinéphilie se construit autour de Netflix on est mal barré

Ce film m'a ouvert l'appétit, mais il ne m'a pas rassasié. C'est comme du Macdo. Sur le moment, on prend plaisir à se goinfrer d'un bon gros Big Mac bien dégoulinant de graisse et de nuggets au ketchup, mais ça ne suffit pas. On a encore les crocs. Et les calories sont là, dans les fesses et sur les hanches. Ça m'évoque aussi "O'tacos". Le sandwich est aussi lourd et consistant qu'un pavé de chantier. On fourre pas mal de trucs là dedans. Quand on choisit la composition d'un tacos XL, il faut suivre et respecter une certaine logique. On ne mélange pas du bœuf avec du poulet. C'est absurde. Perso, lorsque je me prépare une salade composée, j'évite de mettre du thon et du jambon. Ça heurte. 👻🤖🤪

Et ne pas comparer le génie de Lynch à ce navet pour ado ;)

du CLASSIQUE netflix.

Je ne supporte plus cette plateforme. Ok, le film se regarde au début, le postulat de départ parait interessant.

Mais

Il est ou le film ?????

L'interêt ????

et la FIN ????? il n'y en a PAS ! RIEN ! et pourtant j'aime les films tordus ( j'ai même bien aimé le dernier court métrage de Lynch avec le singe pour vous dire ^^ )

sous couvert d'art et d'interprétation, ils nous lachent un film juste pas fini.

a fuir. avec en plus, un petit gout prononcé pour le scato. ah non, décidément, a part quelques séries qui sortent du lot ( better call saul et compagnie ) je ne trouve rien de bon chez netflix.

ENIEME non film made by netflix. Ils ont inventé un nouveau genre !!!

Probablement le film le plus sur-côté que j'ai pu voir en 2020, il vaut mieux revoir "Snowpiercer", "Saw" et "Cube", films qui constituent son anatomie, plutôt que de se confronter à ce thriller aussi incohérent et inconsistant.

Ma critique : http://www.silence-action.c...

un ovni et une claque, mais effectivement la fin ?

Superbe métaphore, aussi bien de notre société, que de l'errance de l’être entre le bien et le mal, la descente aux enfers de l’Âme, bref un excellent film à voir absolument ;-)

Génial, j'ai kiffé.

Une bonne idée, une bonne ambiance et des acteurs qui font le boulot, pour un final décevant. 2/5 Scénario mal exploité.

2,5/5
Voici un film qui met en appetit et qui donne le sourire. Dommage que la fin arrive un cut grossier.

Loading...